Bernard Vié a toujours dessiné (comment un architecte ou un sculpteur peut-il ne pas dessiner ?) mais il a aussi souvent peint. Son langage actuel rejoint la sculpture par ses figurations de volumes, par l’assemblage (parfois collages), et par une évocation de l’espace. Il s’en éloigne par ce que permettent spécifiquement le dessin et la couleur : la liberté du trait et un foisonnement possible des couleurs et des formes. Il s’est constitué un langage original combinant des expressions très opposées sur une même toile : graphismes fins, peinture, constructions dessinées, matériaux lourds ou fluides.